Article

Nouvelle étude comparative

Une nouvelle étude comparative portant sur le séchage des mains révèle que les serviettes en coton et en papier présentent des avantages en matière d'hygiène

La nouvelle étude comparative de l'Université d'Helsinki démontre que lorsque l'on examine uniquement la procédure de séchage, les serviettes en coton et en papier testées éliminaient davantage de bactéries que les sèche-mains à air propulsé ou à air chaud intégrés à l'étude. De plus, la quantité la plus élevée de bactéries dans l'air a été observée dans un rayon d'un mètre autour des systèmes de séchage à air.

Se laver les mains est essentiel pour prévenir des infections. Étant donné que la transmission de bactéries est plus susceptible de se produire lorsque la peau est humide plutôt que sèche, se sécher convenablement les mains joue un rôle primordial dans l'hygiène des mains. Donc, le dispositif de séchage adéquat permet d'aider à éliminer les bactéries des mains et d'éviter toute contamination croisée dans les toilettes. L'objectif de l'étude était de comparer le résultat hygiénique de quatre méthodes différentes de séchage des mains : des serviettes en coton, des serviettes en papier jetables, un sèche-mains à air chaud automatique et un sèche-mains à air propulsé. C'est pour cette raison que la réduction des microbes après séchage des mains a été examinée ainsi que la propreté des surfaces des sèche-mains et distributeurs et l'air environnant.

L'hygiène des mains

Avant d'examiner l'efficacité hygiénique des méthodes de séchage, les mains des 20 volontaires ont été contaminées par la bactérie E. coli, suivi d'un lavage des mains de cinq à huit secondes avec un savon non antiseptique reproduisant la réalité quotidienne. Quatre-vingts tests ont été réalisés, et chaque participant a effectué le test pour chacune des quatre méthodes de séchage. L'élimination des bactéries des mains est calculée en tant que réduction logarithmique. Celle-ci mesure la quantité de bactéries éliminées de la peau ou d'une surface inerte. Lors des tests, les serviettes en coton et en papier ont toutes deux présenté une diminution considérable des bactéries grâce au seul processus mécanique de frottement des mains : en d'autres termes, une réduction logarithmique1 de 4,41 a pu être observée, ce qui est supérieur à l'exigence minimale de 3 stipulée dans la norme européenne EN 1499 (2013)2 émise en matière de séchage hygiénique des mains, qui a été prise comme base pour mesurer la réduction des bactéries durant le processus de séchage. Les sèche-mains à air propulsé et à air chaud ont révélé une réduction logarithmique de respectivement 2,48 et 1,79, ce qui est inférieur à l'exigence minimale de la norme. Même sans utiliser de savon, l'action mécanique du frottement lorsque l'on se sèche les mains avec une serviette en coton ou en papier élimine plus de bactéries que l'exigence minimale de la norme EN 1499.

Contamination croisée et contamination de surface

Des tests portant sur les résultats en matière de contamination croisée des quatre sèche-mains et distributeurs ont révélé que la contamination de l'air la plus élevée se situe dans un rayon d'un mètre autour du dispositif. Le nombre le plus élevé de bactéries (94), dont la bactérie E. coli, a été constaté dans l'air à un mètre du sèche-mains à air propulsé. 27 bactéries ont été identifiées dans un rayon d'un mètre autour du sèche-mains à air chaud. Le niveau de contamination de l'air à proximité des distributeurs de serviettes en papier et en coton était quasi inexistant. Lors des tests relatifs à la contamination des quatre dispositifs de séchage, la quantité la plus faible de bactéries a été observée sur le distributeur de serviettes en coton, suivi par le sèche-mains à air chaud et ensuite par le distributeur de serviettes en papier. La quantité la plus élevée de bactéries a été constatée sur le sèche-mains à air propulsé, avec une concentration élevée d'E. coli dans le bas de l'appareil.

Méthodologie

La nouvelle étude comparative de l'Université d'Helsinki était commandée par l'ETSA (European Textile Services Association ou Association européenne des loueurs de linge). Les produits utilisés pour les tests furent les suivants : un distributeur de serviettes en papier «Easy Cut Electronic » avec des serviettes en papier vierges Grite, 1 épaisseur, 40 g/m2, en 100 % pure cellulose ; un distributeur de serviettes en coton «Paradise Dry Slim» avec une fine serviette blanche pour les mains, 100 % coton, en 32 cm de large ; un sèche-mains à air chaud «Dan Air Dryer» ; et un sèche-mains à air propulsé «Dyson Airblade». Les mains ont été séchées pendant 10 secondes avec le coton, le papier et le sèche-mains à air propulsé, et pendant 20 secondes avec le sèche-mains à air chaud. L'étude a été réalisée entre avril et juin 2013 et a été menée par le Hjelt Institute de l'Université d'Helsinki. De plus amples détails sont disponibles sur demande au secrétariat de l'ETSA.

2018 Association suisse des entreprises d’entretien des textiles